Life in Cambodia # 7 – Les yeux du cœur

Lundi 26 juin 2011, matin

9h. L’heure des séparations approche. Amélie rentre à Phnom Penh tandis que je poursuis ma route vers Siem Reap et les splendeurs d’Angkor. Un type de l’hôtel me conduit sur son moto-dop (moto taxi) vers « l’office » pour attendre le car. Nous roulons sans casque, mon sac lourd nous déséquilibre, la poussière archi-sèche de la piste s’élève sous les roues de l’engin qui patinent.
Continue reading

Life with the elephants # 4 – La vie de mahout

Jeudi 29 septembre 2011

Aujourd’hui Yani est fatiguée. Elle n’a pas très envie d’avancer et préfère chercher les herbes qu’elle aime manger. Nous ne la pressons pas. Arrivés à la maison, je décide de couper moi-même les bananier à l’aide de la serpette de Kenji. Je m’y reprends à plusieurs fois, les troncs sont assez épais. Kenji éclate de rire en me voyant faire : « vous voyez, mahout ce n’est pas un métier de femme, il faut beaucoup de force ! ».
Continue reading

Life with the elephants # 3 – La mosquée végétale enchantée

Hier, j’ai eu un petit aperçu de la mentalité thaïe avec le CD de la voiture. Pour les Thaïs, seul l’argent compte. Ce qui ne rapporte pas d’argent ne mérite aucune considération. C’est pour ça qu’on laisse mourir les éléphants trop vieux pour travailler et que le commerce du sexe bat son plein à Bangkok. Le pays est d’ailleurs très riche.
Continue reading

Life with the elephants # 1 – Retour en Thaïlande

Trois semaines que nous sommes rentrés de Thaïlande où nous avons passé une bonne partie du mois d’août avec quelques uns de nos amis français. Trois semaines que je m’ennuie à mourir et traîne mes savates sans bien savoir quoi faire de moi-même. Autant de jours passés à gérer les affaires du quotidien qui me paraissent bien fades après tous les voyages des derniers mois. Autant d’heures passées à me demander où nous allons atterrir après l’INSEAD et ce que je vais bien pouvoir faire une fois rentrée. Malgré le soleil, la piscine et le farniente, je n’ai pas le moral.
Continue reading